Les outils des sapeurs et pionniers

Les outils des sapeurs et pionniers

1. Pelle allemande pour les mines

2. Marteau français

3. Pic de mineur allemand

4. Burin allemand.

5. Perforateur Guillot : mèche adaptée au perforateur rotatif pneumatique.

6. Racloir

7. Goulotte en bois française : utilisée pour l’évacuation de la terre

8. Chariot de mine allemand : utilisé pour l’évacuation de la terre à l’aide d’un treuil électrique.

9. Wagonnet Decauville à benne basculante pour voie de 0,40 m. Utilisé à l’entrée de la mine pour évacuer vers l’extérieur la terre de déblais des galeries.

 

Le creusement des galeries exige un lourd labeur. L’essentiel du travail des sapeurs français et pionniers allemands se fait encore au pic à manche court. L’avancement journalier d’un rameau de combat* n’est que de quatre-vingts centimètres à un mètre au maximum par vingt-quatre heures. En tête de rameau, les hommes travaillent constamment courbés et à genoux à la pâle lueur d’une bougie. Piocheurs et pelleteurs participent également au remplissage des sacs de terre qu’ils amènent au bas du puits. Malgré l’arrivée de l’air comprimé en août 1915 côté français, les marteaux-piqueurs ou perforateurs rotatifs pneumatiques se révèlent d’une utilisation mal commode dans les rameaux ; les tuyaux reliés aux groupes électrogènes à l’extérieur sont souvent détruits par les bombardements ou bouchés en hiver par le gel.

* Galerie de faible longueur et très étroite qui conduit à l’endroit où l’on réalise le fourneau de mine (charge explosive).