CANOPE academie d'Amiens

Etampes-sur-Marne – 02 – Usine Couesnon, fabrique d’instruments de musique

 
1194
 
1194

A Château-Thierry, les quais qui font face à la Marne et au centre-ville historique de l’agglomération du sud de l’Aisne sont baptisés du nom d’Amédée Couesnon. Sa présence en ces lieux n’est plus qu’un souvenir, puisque les locaux de son entreprise sont détruits par le feu dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 juillet 1979. Mais l’usine Couesnon, de fabrication d’instruments de musique en cuivre, est pourtant un des éléments d’importance de l’histoire industrielle locale.

Au commencement était Pierre Guichard, un entrepreneur parisien, dont l’usine, installée depuis 1827 rue Saint-Louis, à Paris, est rachetée par son beau-frère Pierre Gautrot. En 1855, ce dernier installe à Château-Thierry d’autres ateliers, en même temps qu’il marie sa fille Mathilde à Amédée Couesnon, neveu d’un de ses associés et fils lui-même d’un banquier rouennais. L’entreprise prend alors le nom de Couesnon en 1882, lorsque cette dernière hérite de l’affaire. Celle-ci est prospère, puisqu’elle possède alors plus d’un millier d’employés sur six usines différentes, dont 600 à Château-Thierry.

Dans l’entre-deux-guerres, l’entreprise Couesnon, devenue S.A., société anonyme, en 1927, s’associe à la fabrique de disques américaine Columbia, ce qui lui donne un surcroit d’activité grâce à la vogue du jazz. La crise de 1929 et le décès de son P.D.G. deux années plus tard porte cependant un rude coup à la société. Celle-ci équipe néanmoins quelques grands musiciens dans les années 1950 et 1960 comme Sydnet Béchet ou Maurice André. En 1979, les locaux de l’entreprise Couesnon, qui emploie alors 160 salariés sont quasi-détruits. L’activité continue cependant sur le site de Château-Thierry, avant qu’un dépôt de bilan ne soit prononcé en 1999.

Trois ans plus tard, celle-ci est rachetée par une de ses anciennes salariées, Ginette Planson, ses nouveaux bâtiments étant installée à Etampes-sur-Marne, une commune de l’agglomération de Château-Thierry. Au n°3 de l’avenue Ernest Couvrecelle, P.G.M. Couesnon, qui compte une dizaine de salariés, perpétue donc ce savoir-faire artisanal, sa production s’étant diversifiée vers les percussions et l’emploi de nouveaux matériaux de fabrication des instruments de musique, comme les fibres de verre.

Marc Nadaux