Accueil » Les établissements engagés » Aisne » Saint Quentin : l’EREA – des aliments, déchets et pollutions au climat en enseignement adapté

Saint Quentin : l’EREA – des aliments, déchets et pollutions au climat en enseignement adapté

EREA st

Le projet « COP21 : les jeunes picards s’engagent pour le climat » implique 4 établissements scolaires dans notre territoire : l’EREA, le lycée professionnel Colard-Noël, le collège Marthe-Lefèvre et l’école Eugene Corrette.
L’objectif de ce partenariat est de faire réfléchir les élèves aux problématiques locales liées à la production de gaz à effet de serre et de trouver des solutions. Les différents établissements vont concevoir un jeu de l’oie collaboratif dont les thèmes sont : les déchets, le transport, l’économie d’énergie, la pollution et les matériaux.
Chacun des établissements participe en rédigeant des cartes de jeu sur un thème.
Le lycée Colard Noël se charge de produire le plateau de jeu.
L’équipe éducative de l’EREA a choisi de travailler sur le thème des déchets. Les élèves ont en effet constaté que le tri n’était pas respecté par tous dans leur établissement. Notre objectif est de diminuer la quantité des déchets et d’amener tous les élèves à adopter des gestes éco-citoyens.

Mme Foudil, chef d’établissement, présente la problématique  et insiste sur les enjeux d’ouverture sociale et culturelle, de motivation des élèves capables de saisir le conseil d administration pour demander à l’EREA de leur donner les moyens de cette éco-citoyenneté dans un cadre pluridisciplinaire à dimension humaine comme en témoigne le service de cantine  « familiale », contrastant avec l’offre industrielle d’autres services de restauration.

Laura Bourgeois, professeure des écoles, montre comment elle a créé un groupe motivé de six élèves sur la base du volontariat pour s’emparer de la question du réchauffement climatique en partant de déchets que l’on trie et recycle, préalables à l’apprentissage de gestes éco-citoyens au quotidien.

Sylvie de Massari, enseignante en protection santé environnement (PSE), expose comment ce programme s’adapte à cette éducation à la citoyenneté et à l’éco-citoyenneté, mais aussi comment elle travaille étroitement avec les responsables enseignants de l’internat pour aider les élèves les plus en difficulté.

Mélanie Delatte, professeur de LP pour la spécialité « Employé de Collectivité multi spécialités (ECMS) » dans le même cadre, développe l’esprit critique des élèves autour de l’alimentation en leur faisant comparer de modes de production (industrielle / « familiale ») pour leurs coûts, leur goût. Elle leur fait prendre conscience du problème des déchets (ici alimentaires) par la fabrication des gâteaux, mais leur apprend aussi par le biais du réseau école-nature à gérer les déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E).

Aurelien Outrebon intègre cette action dans son enseignement de maintenance de matériels parcs et jardins (MMPJ).
Thomas, élève en 1ère année pour le CAP correspondant, nous présente une tondeuse avec un moteur actionné par une essence mélangée à 75% avec de l’eau afin de moins polluer.

Son enseignant, M. Outrebon, détaille cette présentation du système Pantone, réducteur de gaz d’échappement donc avec moindre action en termes de gaz à effet de serre et en explique les possibilités et le fonctionnement. Il montre comment non seulement  ce projet s’insère dans un cadre pluridisciplinaire (avec ses collègues en PSE, mathématiques, avec la professeur-documentaliste) mais aussi en quoi il induit une mise en place pédagogique propre pour que les élèves s’approprient la problématique duc changement climatique comme du réacteur qui remplace la carburateur. Il finit en montrant les limites du procédé (en hiver l’eau risque de geler) pour son application à la voiture ordinaire.

Sylvie de Massari montre enfin comment cette action a rapproché de enseignants de différents niveaux au sein de l’EREA, leur apprenant encore plus à travailler ensemble pour un objectif commun, par une pédagogie adaptée plus particulièrement développée en LP.

Les élèves parlent du projet….
Franck

Audrey

Ophélie

Référent[e] pour l’action autour du climat : Marie-Yasmine Foudil (chef d’établissement, lui écrire).
A noter – L’établissement a pour vocation d’accueillir des élèves de toute l’Académie d’Amiens. Le Collège de l’EREA est constitué d’une double SEGPA.
Coordonnées: Rue Aumônier Robert Prévôt, 02100 Saint-Quentin
————–
Source de l’image : le site « Planète des métiers » du Conseil régional de Picardie.